Les Projets qui seront réalisés

  

Le Stade Yves-du-Manoir de Colombes 

 

 A l'origine, dans le dossier de Candidature de Paris 2012, le Stade Yves-du-Manoir de Colombes devait accueillir les épreuves de baseball et de softball. Ce stade mythique a été construit pour les J.O de 1924 puis ensuite il a accueilli de nombreux matchs de l'Equipe de France de rugby mais aussi de football, il aura même vu sur son terrain des matchs de la Coupe du Monde de football de 1938. Mais suite à la rénovation de Parc des Princes, il sera délaissé. C'est ainsi qu'après la défaite de Paris 2012, le stade  accueillera la pratique d'autres sports, plus en harmonie avec son histoire. Il ressemblera à peu près à cela :

futur stade à Colombes

 C'est ainsi que les études menées depuis 2001 ont permis d'aboutir à un pré- projet qui prévoit un parc public destiné aux sports en plein air, la création d'un nouveau stade d'honneur (de 20.000 à 30.000 places) pouvant servir aussi bien à l'accueil de concerts qu'à des manifestations culturelles ou à des compétitions. Mais aussi un pôle de commerces (bowling, discothèque...) et d'activités autour du sport, d'un hôtel et de structures de restauration. Ce projet mené par le Conseil Général des Hauts de Seine devrait voir le jour à l'horizon 2012.

La Base nautique à Vaires sur Marne

 

C'est un centre de haut niveau d'aviron et de canoë-kayak, Vaires-sur-Marne est aussi un vaste espace de loisirs où la nature est reine. Ses immenses espaces verts et ses nombreuses activités s'adressent à un large public, mais aussi à des compétiteurs comfirmés. De plus, il avait été prévu que dans le cas où Paris aurait obtenu l'organisation des J.O, des travaux aurait été éffectués avec notament l'aménagement d'une rivière en eau vive. Ce projet devait coûter dans les 43 millions d'euros avec une participation de l'Etat à hauteur de 8,6 millions d'euros. Mais vu qu'une partie du projet a été suprimée, son coût s'est réduit assez fortement. D'ailleurs la rivière en eau vive est opérationnelle depuis 2007. Sa construction avait été un peu plus longue que prévu à cause d'un problème de pollution des sols.

 Le Centre de tir à Versailles

 On a recueilli peu d'informations à propos de ce centre. Mais d'après le site de la Fédération Française de Tir ( FFTir ), il s'agirait d'une rénovation et non d'une construction et de nombreuses réunions de travail sur le dossier ont eu lieu. Mais la difficulté est qu'un grand nombre d'acteurs interviennent dans ce projet et que la coordination est donc difficile. Cependant, le coût prévisionnel du centre de tir de Versailles est estimé à 18 millions d'euros avec une participation de l'Etat d'environ 3.8 millions d'euros. Et les travaux devraient s'effectuer à priori sur le site de Versailles-Satory.

Retour




 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement