Le site des Batignolles

A l'origine cette friche industrielle devait accueillir le village olympique. Mais après la défaite de Paris 2012 que restait-il de ce projet ?

"Il faut que cet échec nous donne envie de rajouter quelque chose à une dynamique qui existe" B.Delanoë. 

Ainsi, le seul quartier encore libre de Paris sera réaménagé. Mais en réalité, la réflexion menée à propos de ce site avait déjà débuté avant la Candidature de Paris aux J.O. En effet, c'est en 2002 que la question de l'aménagement du site Clichy-Batignolles se posa. Et pour y répondre, 4 équipes de travail avaient été conditionnées, elles se composaient de paysagistes et d'architectes qui devaient faire des propositions pour l'aménagement du site.

C'est l’équipe de François GRETHER (architecte), Jacqueline OSTY (paysagiste) et Omnium Général D’Ingénierie (OGI, bureau d’études techniques) qui fut choisit par la Ville de Paris en janvier 2004. Ce projet présentait l'avantage d'être réalisé même si Paris n'avait pas les J.O.

Futur Quartier des Batignolles

Et malheureusement, c'est ce qui se passa. Le 6 juillet 2005, Londres était désigné comme la ville qui organiserait les J.O en 2012.

Mais le projet resta d'actualité et en juillet 2006, un accord entre la Ville de Paris, la SNCF et la RFF (détentrice des terrains) ainsi qu'avec l'Etat était conclu. Il prévoyait notament de garder les grandes lignes du projet, en créant des logements supplémentaires.

La Ville de Paris alors détentrice de deux parcelles de 5.5 et 4.3 hectares depuis 2004 commença les travaux de démolition en janvier 2005, puis la phase de dépollution d'avril à juillet 2006. Ainsi pouvait commencé la réalisation du parc paysager.

En parallèle, les 20 et 21 juin 2005, une zone d’aménagement concertée, appelée "ZAC Cardinet-Chalabre" a été crée par délibération du Conseil de Paris.

 

 

A terme le quartier des Batignolles devrait voir se construire un parc de 10 hectares. Actuellement  4 hectares de celui-ci ont été réalisés, il comprend des aires de jeux et sportives (terrain de basket, skate park...), des espaces verts (624 arbres, 5600 arbustes, 51000 plantes vivaces et aquatiques...). Et en bordure de ce grand parc, des immeubles seront implantés avec un maximum de vue sur celui-ci. Ils seront de formes et de hauteurs variées et formeront un quartier moderne. De plus, des bureaux prendront place, le long des voies ferrées de la gare Saint Lazare et du périphérique, ils seront donc accessibles étant donné leur proximité avec le train et le métro.

Ce quartier aura également pour but de mettre en valeur plusieurs éléments. Le parc mettra à l'honneur 3 symboles différents. Tout d'abord les saisons, chaque saison sera représentée par différentes essences, fleurs... Puis le sport, par un nombre important d'espaces dédiés à la pratique de celui-ci. Et enfin, l'eau qui sera représentée sous toutes ses formes (jaillisante, courante...). De plus il devra intégrer le passé, en mettant en valeur le patrimoine déjà existant (les magasins de décors de l’Opéra, l'ancienne forge...). Et il se devra d'être un quartier exemplaire pour la protection de l'environnement en réduisant par exemple les émissions en CO2 ou en favorisant les énergies renouvelabes.

à proximité de la zone de fret
>
un centre de tri du Syctom s’implante
>
le long du boulevard périphérique
>
une cohérence particulière des services
>
logistiques
L’ensemble des services forme un pôle logistique desservi
par le boulevard de Douaumont.
>
le fret ferroviaire se développe au nord
>
du site
Il dispose d’installations spécifiques (voies et quais), situées
perpendiculairement à l’est des principales voies ferrées.
L’objectif du projet est d’offrir un cadre de vie plus
agréable tout en implantant des activités indispensables.
La première conséquence des réorganisations proposées
est une réduction importante de la circulation des camions
dans tout le secteur. Le départ des entreprises
desservies uniquement par la route (GEODIS, SERNAM,
OOSHOP, AGHION) conjugué à la réalisation d’un pôle
logistique utilisant le fer et accessible uniquement par
le boulevard de Douaumont devrait diviser par 6 le trafic
des poids lourds.
Par ailleurs, les nouvelles constructions liées aux activités
ferroviaires et logistiques respecteront des normes de
qualité environnementale exigeantes : acoustique, qualité
de l’air, organisation des chantiers…
Prise en compte de l’environnement
Agence AREP
Agence AREP

 

 Retour

Logo long Paris 2012

 

Cette structure gère l’entretien des lignes de la gare
Saint-Lazare. Elle est réinstallée elle aussi le long des
principaux rails et recouverte d’une dalle.

 

N
N

 

>

 

pour la logistique
urbaine

 

la centrale à béton est réinstallée

 

Le plan de circulation rendra les voies publiques intérieures
à l’opération inaccessibles aux camions de logistique urbaine.

 

>



 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement